L’empreinte carbone : ce que c’est et comment vous pouvez la réduire

L’empreinte carbone : ce que c’est et comment vous pouvez la réduire

De plus en plus de débats s’organisent autour de l’empreinte carbone car elle a un impact grandissant sur l’ensemble de la biodiversité. Dans ce sens il est désormais impératif que chaque être humain réduise son empreinte carbone. Pour envisager de réduire son empreinte carbone, il faut déjà savoir de quoi il s’agit, comment la calculer, et quelles actions mettre en place pour l’atténuer. En effet, le calcul de l’empreinte carbone se fait par plusieurs structures spécialisées qui prennent en compte des critères qui ont un rapport direct avec les actions qui entraînent une émission de gaz à effet de serre. Il s’agit entre autres de l’énergie qu’utilisent votre habitation et ses équipements, de votre moyen de déplacement et même de votre alimentation.

Face à cet état de choses il est important de connaître les actions à mener pour diminuer l’empreinte carbone. Plusieurs actions peuvent vous y aider à savoir l’utilisation des énergies renouvelables, le changement des habitudes alimentaires, une utilisation plus responsable des ressources naturelles. Tous les moyens sont bons pour réduire l’empreinte carbone : il est temps d’agir pour le climat et les générations futures !

Commençons par poser le contexte et rappeler une définition simple : c’est quoi, l’empreinte carbone ?

Définition de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone est la quantité de CO2 émise par l’homme dans son fonctionnement et ses actions. L’empreinte carbone, lorsqu’elle dépasse un seuil donné commence à nuire à l’environnement. Elle représente la quantité d’émissions de gaz à effet de serre qu’un  individu génère au cours de l’année. Cette empreinte écologique évolue en fonction des individus et de leur mode de consommation et peut donc assez facilement être influencée positivement en implémentant les bonnes habitudes. Justement, à quel niveau agir ? Si l’identification des principaux postes d’émissions (logement, transport et alimentation) est claire, savoir par quoi commencer est parfois loin d’être une mince affaire. Voici heureusement de quoi vous éclairer.

Comment réduire son empreinte carbone ?

Pourquoi faut-il réduire son empreinte carbone ?

L’émission de gaz à effet de serre est la principale cause du changement climatique. Ces gaz sont produits par l’homme et son interaction avec la nature.

Les gaz à effet de serre produisent de nombreux dégâts sur la biodiversité. Autrement dit aussi bien l’homme, les animaux, les océans et les forêts en sont victimes.

Selon certaines prévisions d’ici quelques décennies si rien n’est fait on pourrait assister à une fin du Monde. Le réchauffement climatique serait insupportable, la sécheresse plus présente que jamais et la fonte glaciale à son maximum.

Par ailleurs les prévisions du GIEC n’augurent rien de bon. D’après eux le réchauffement climatique est beaucoup plus rapide que ce qu’ils n’envisageaient. La montée de la mer est de plus en plus importante, l’avancée du désert plus frappante et les catastrophes naturelles telles que les ouragans et les séismes sont de plus en plus rapprochées et ceci à divers endroits. Au vu de tout ceci il n’y a plus d’autre solution que de réduire l’empreinte carbone si nous voulons pérenniser notre espèce ainsi que toutes les autres espèces.

Comment calculer l’empreinte carbone ?

Pour calculer l’empreinte carbone, il existe plusieurs structures ou sites spécialisés dans ce domaine. L’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) est l’une des structures qui permettent de faire ce calcul. Le calcul de l’empreinte carbone prend en compte plusieurs paramètres.

D’abord il s’agit du bâti en se référant à l’énergie qui y est consommée. L’isolation des murs étant un critère fondamentale dans l’économie d’énergie d’une maison, elle constitue l’élément clé du paramètre logement.

Ensuite vient le chauffage utilisé. Une chaudière à granulés de bois augmente plus l’empreinte carbone qu’une chaudière à condensation. Il faudra donc veiller à utiliser la bonne chaudière.

Le moyen de déplacement est également un paramètre de ce calcul. Si vous utilisez une voiture hybride votre empreinte carbone sera forcément plus petite que si vous utilisez une voiture ordinaire.

Ensuite viens l’alimentation qui est un facteur influençant l’empreinte carbone. La consommation de produits laitiers et de viande rouge constitue un grand facteur d’élévation de votre empreinte carbone. Plus encore si vous avez la fâcheuse habitude de jeter de la nourriture à la poubelle, vous augmentez encore plus votre empreinte carbone.

Enfin la gestion des déchets ménagers peut influencer votre empreinte carbone. Ne jetez que ce qui doit être jeté. Les débris alimentaires qui peuvent être utilisées à d’autres fins ne doivent pas être jetés à la poubelle.

Pour calculer son empreinte carbone, le plus simple est d’utiliser un des nombreux simulateurs en ligne. Notez toutefois que son calcul est théorique et repose principalement sur des évaluations. Plus que vous donner un chiffre très précis, il peut vous donner un ordre d’idée ou une tendance générale de votre impact sur l’environnement.

Comment réduire son empreinte carbone ?

Il existe plusieurs types d’actions que vous pouvez entreprendre pour y arriver. Ces actions consisteront en général à éliminer le surplus de gaz à effet de serre que nous produisons. Voici ses secteurs parmi les plus polluants : l’alimentation, le logement et les transports.

Changer son alimentation pour une meilleure maîtrise de son impact environnemental

Selon l’Ademe, l’alimentation représente environ un quart de l’empreinte carbone d’un individu, dépendamment de son régime alimentaire.

Un pas vers le végétarianisme…

Saviez-vous que 13 000 litres d’eau seraient nécessaires pour produire 1 kg de bœuf et que les émissions de CO2 associées s’élèveraient à environ 16 kg (contre seulement 0,7 kg pour 1 kg de blé, par exemple) ? La solution la plus évidente pour réduire votre impact carbone au niveau alimentaire, c’est donc de limiter votre consommation de viande.

Si vous n’êtes pas encore prêt(e) à implémenter cette solution, apprendre à mieux sélectionner votre viande est primordial. Privilégiez avant tout les exploitants locaux pour vos achats. Aussi, notez que la consommation de certaines viandes a plus d’impact que d’autres. La production d’1kg de porc rejette environ 3 fois moins de CO2 qu’1kg de bœuf, par exemple…

La consommation de produits de saison

Du côté de l’alimentation, d’autres mesures peuvent facilement être implémentées pour réduire votre impact carbone. Consommer des produits de saison en est une. Ceux-ci proviennent vraisemblablement de France ou de pays limitrophes et n’ont donc pas fait l’objet de trajets en camion ou en avion, dévastateurs en termes d’émissions de CO2. Soulignons que les produits de saison sont également meilleurs pour votre santé puisqu’ils sont cultivés dans des conditions réelles et n’ont pas évolué sous serre, par exemple. Leurs propriétés gustatives et nutritionnelles sont optimales. L’empreinte carbone des aliments est réelle : manger un avocat du Mexique ou un poivron d’Argentine, qui auront fait chacun le tour du monde pour finir dans votre assiette, est un facteur de pollution atmosphérique très important.

L’achat alimentaire responsable

Acheter responsable, ça passe par plusieurs choses :

  • Consommer des produits issus du commerce équitable. Ceux-ci peuvent provenir de France ou d’étranger. L’avantage, c’est qu’ils sont produits dans le respect des grands principes du développement durable (respect des populations et de l’environnement…). La plupart de ces produits sont d’ailleurs certifiés BIO.
  • Acheter en vrac. En venant en magasin avec vos propres bocaux, vous réduisez considérablement vos déchets et limitez donc votre impact environnemental.

Réduire son empreinte carbone à l’échelle du logement

Le pôle “habitat” est le plus émetteur de gaz à effet de serre à l’heure actuelle en France ! Malgré une diminution de l’utilisation moyenne d’électricité sur les 2 dernières années et l’apparition d’habitats écologique, la tendance générale sur les 10 dernières années est à la stagnation. Si vous souhaitez réduire votre empreinte carbone, vous devrez donc apprendre à consommer de façon plus responsable. Justement, comment faire ?

Réaliser des travaux de rénovation énergétique

Rien ne sert de changer vos habitudes de consommation si vos équipements sont très énergivores, ou encore que l’isolation de votre habitation n’est pas optimale ! Pour éviter de surconsommer, la première étape consistera toujours en la rénovation du bâti existant pour le rendre plus éco-responsable. Refaites la toiture, les murs et les fenêtres. Cela permettra d’éviter les déperditions de chaleur entre l’intérieur et l’extérieur du logement. De la sorte, vous consommez moins pour chauffer mieux.

Envisagez également le changement de vos appareils électriques et électroménagers en faveur de modèles moins énergivores. Vous pouvez pour cela vous référer à l’étiquette énergie de ces appareils et sélectionner en priorité ceux comportant une note A+++ (idéalement). Ce type d’équipement consomme généralement entre 20 et 50% de moins qu’un appareil A+ !

Enfin, pourquoi ne pas vous tourner vers les énergies renouvelables ? Si votre budget le permet, l’installation d’un dispositif de Pompe à chaleur air/air, de PAC géothermique ou encore d’un système solaire combiné peut représenter votre meilleure chance de réduire drastiquement votre empreinte carbone.

Entamer une transition écologique n’est pas si simple, surtout si vous souhaitez maîtriser votre budget. Les travaux tels que décrits ci-dessus peuvent parfois être particulièrement coûteux ! Alors comment procéder pour absorber plus facilement cet investissement ?

A l’heure actuelle, de nombreuses aides financières sont mises à disposition en France. L’une des plus connues, c’est la prime eco energie. Celle-ci vous est octroyée sous certaines conditions (performance énergétique de l’installation, notamment) dans un délai raisonnable d’1 à 2 mois après travaux. D’un montant variable, celle-ci contribuera à coup sûr à rentabiliser plus rapidement votre installation quelle qu’elle soit. Notez que si vos revenus sont modestes, vous pouvez même réaliser votre chantier pour 1€ seulement ! Agir pour réduire son empreinte carbone n’aura finalement jamais été aussi abordable…

Se déplacer responsable pour une empreinte carbone réduite

Réduire son empreinte carbone

Côté transports, pas de secret ! Pour réduire votre empreinte carbone, vous devrez identifier les transports écologiques qui correspondent avec votre contexte personnel et professionnel. A titre d’exemple, il est très difficile d’éviter la voiture si vous habitez à 60 km de votre travail. Votre alternative dans ce contexte, c’est d’opter pour le train, ou bien de faire du covoiturage. Outre le fait de réduire vos coûts, la voiture partagée et le train permettent de réduire l’empreinte carbone / individu.

Bien entendu, tous types de transports en commun vaudront mieux que d’emprunter votre véhicule seul(e), surtout sur de courtes distances. Si vous habitez en ville, optez pour le vélo, la trottinette électrique ou encore la voiture électrique ! Ceux-ci ne s’adapteront pas forcément à votre mode de vie et vos habitudes, mais il s’agit de se demander s’il ne vaut pas mieux adapter ses habitudes pour un transport plus vert, plutôt que l’inverse… Alors, quel mode de transport est fait pour vous ?

L’avion : un transport “en commun” à éviter à tout prix

Attention : en matière de transports en commun, l’avion est sans conteste le mauvais élève. Il est de loin le plus polluant ! Comptez environ 285g de CO2 / personne / km parcouru contre “seulement” 42g pour un trajet en voiture et 14g pour un trajet en train, sur l’année écoulée.

Des solutions complémentaires

Planter des arbres

Les arbres permettent de réabsorber le CO2 qui est un gaz à effet de serre. De plus il permet d’amortir l’impact des grands vents sur les habitations et ils luttent contre la sécheresse. Dans ce même sens il faut réduire au maximum votre utilisation du bois sous toutes ses formes.

Compenser son empreinte carbone et faire des dons

Que vous ayez ou non implémenté les mesures énoncées, votre empreinte carbone sera toujours positive. Pour atténuer cette empreinte, la tendance est à la “compensation”, autrement dit au fait de contribuer positivement à un projet à impact positif, la plupart du temps à un niveau financier : lutte pour la reforestation, pour la préservation de l’eau…

Il est possible de compenser son empreinte carbone avec des dons qui financeront ces divers projets de protection de l’environnement. Mais il est possible de compenser indirectement en utilisant, par exemple, un moteur de recherche dont la majorité des revenus publicitaires sont reversés à des programmes de reforestation dans le monde : Ecosia, le moteur de recherche qui plante des arbres.

Consommez moins !

Cela fait écho à tout ce que nous venons de dire. Le CO2 émis dans l’atmosphère l’est dans sa plus grande partie par l’activité humaine. C’est parce que nous consommons à outrance que nous générons tous, individuellement et collectivement, de la pollution. Rappelez vous cet adage : le meilleur déchet, c’est celui qu’on ne produit pas ! Car gestion des déchets et empreinte carbone sont étroitement liés. C’est donc notre modèle de société, la société de consommation dans laquelle nous avons grandis, que nous devons remettre en question. Avant d’acheter un objet non essentiel, posons nous systématiquement la question suivante : en ai-je vraiment besoin ? Qu’est ce que c’est objet va m’apporter de plus ? Quelle alternative ?

Prenons des exemples concrets. Au lieu d’acheter des bouteilles d’eau, qui rappelons le sont fabriquées à base de pétrole, pourquoi ne pas tout simplement privilégier l’eau du robinet ? Vous supprimer ainsi une quantité impressionnante de déchets à l’année. Même chose pour n’importe quel type d’emballage plastique. Pour ne pas plutôt acheter en vrac ? Ce n’est pas plus cher qu’emballé, et vous supprimez encore plus de déchets. Ces gestes simples peuvent être répliqués partout. Et pourquoi pas vous tourner vers l’occasion ? Le marché de l’occasion est immense et, en plus de faire des économies, vous faites un geste pour la planète en limitant la surproduction !

Que faut-il retenir ?

Agir pour la réduction de votre empreinte carbone est devenu un indispensable si vous souhaitez préserver l’environnement et par la même occasion, votre santé. Pour commencer à agir, vous devrez avant toute chose analyser votre profil de consommateur au moyen d’un bilan annuel. Quels leviers d’action devriez-vous activer en priorité ? Une fois l’analyse terminée, il ne reste plus qu’à vous lancer. A vous de jouer.